Études de cas

Une expérience Suédoise sur la réduction de l’absentéisme dans une commune

Cette commune a réussi à gagner 100 équivalents temps plein en menant des actions sur le terrain, auprès des agents et des managers. Nous avons recueilli le témoignage du responsable de cette action.

La Commune de Sundsvall au nord de la Suède, qui regroupe 93.000 habitants et emploie 8.000 salariés, a réussi à réduire l’absentéisme de 9,3 % du temps travaillé à 8,6 %. Ceci correspond à un gain de 100 équivalents temps plein par an.
La démarche engagée avait deux objectifs : améliorer l’attractivité de la commune comme employeur et réduire les coûts liés à un absentéisme élevé.

La commune a commencé par faire un « état des lieux » parmi tous ses employés. Les causes de l’absentéisme s’avéraient assez diffuses et multiples. Il a été constaté, entre autre, que le nombre de personne souffrant du stress et du mal-être au travail était important (impression d’avoir beaucoup de contraintes mais peu d’influence sur la situation de travail). Il a été constaté également que plus une personne est absente longtemps, plus elle a du mal à réintégrer son poste de travail.

Suite à cet inventaire, plusieurs actions ont été mises en place :
1. Sensibilisation et formation des managers à la question de l’absentéisme. Il s’avérait que les manageurs avaient une vision assez floue de cette question (ils étaient peu sensibles à l’absentéisme dans leur service et avaient peu d’idées sur ce qu’ils pouvaient faire pour améliorer la situation…).
2. Entretiens menés avec chaque salarié ayant signalé un besoin de soutien. Ces entretiens ont toujours lieu entre le salarié, son responsable hiérarchique et un coach interne.
3. Actions auprès des salariés en congé maladie de longue durée pour faciliter leur reprise (cela a conduit à des aménagements de postes, ou au recours à des mi-temps thérapeutiques…).

Ces actions ont été conduites en collaboration avec l’employeur, la sécurité sociale et les services de santé au travail.
Les résultats sont très encourageants. En terme économique, les gains sont bien supérieurs à l’investissement qui, pourtant, paraissait lourd au moment du lancement de l’action.
Aussi, la commune veut continuer et pense pouvoir aller encore plus loin dans la réduction de l’absentéisme !

Propos recueillis par Eva-Marie ENGZELL

Voir toutes les études de cas

 

Quand la qualité des
relations humaines crée
la réussite collective...